Quel est l’impact des écrans sur vos enfants ?

Depuis la pandémie, notre temps d’écran a largement augmenté, y compris chez les jeunes enfants. Que ce soit à la maison, à l’école, ou même lors de moments de détente, il est difficile d’échapper à l’influence omniprésente des écrans tels que les télévisions, les ordinateurs, les tablettes et les smartphones.

Dans cet article, nous vous expliquons les dommages que ces écrans peuvent avoir sur le développement de vos enfants, ainsi que les recommandations pour un usage sain et équilibré.

Quels effets les écrans peuvent avoir sur le développement des enfants ?

L’impact des écrans sur le développement des enfants est un sujet de préoccupation croissant parmi les parents, les enseignants et les professionnels de la santé. Leur utilisation excessive peut entraîner des conséquences néfastes sur le développement physique, cognitif et émotionnel des enfants.

Développement cognitif :

  • Retard dans l’acquisition du langage, car le temps passé devant un écran peut réduire le temps consacré à l’interaction verbale.
  • Difficulté d’attention, mauvaise mémoire et difficulté à résoudre des problèmes. Cela peut avoir des répercussions sur leurs performances scolaires.
  • Baisse des compétences en lecture puisqu’ils sont moins enclins à lire dans leur quotidien.

Développement physique :

  • Surpoids et obésité dus à la sédentarité accrue.
  • Problèmes de croissance souvent liés aux troubles du sommeil que les écrans peuvent engendrer.
  • Problèmes de vision, qui peut être affectée par la lumière bleue émise par les écrans.

Développement social et émotionnel :

  • Réduction du temps d’interaction avec d’autres personnes, qui est utilisé à passerdevant les écrans. Cela peut avoir un impact sur le développement de la communication, la résolution de conflits et la régulation des émotions.
  • Risque de cyberintimidation et d’exposition à différentes formes de cybercriminalité, pouvant avoir des répercussions graves sur leur bien-être émotionnel.
  • Dépendance aux écrans, ce qui peut avoir des conséquences négatives sur la santé mentale des enfants.
temps d'écran pour les enfants

Quel est le temps d’écran recommandé pour vos enfants (par âge) ?

Les professionnels de la santé et le Gouvernement du Québec1 recommandent de limiter le temps d’écran chez les enfants, et d’équilibrer leur utilisation avec d’autres activités. Ces recommandations varient en fonction de l’âge de l’enfant :

  • Les tout-petits de 0 à 2 ans : aucun écran.
    Les enfants de cette tranche d’âge devraient éviter les écrans sauf dans des situations spécifiques, comme les appels vidéo avec des proches. L’interaction directe avec des adultes et des jouets est essentielle pour leur développement.
  • Les enfants de 2 à 5 ans : moins d’1 heure par jour.
    Limitez l’exposition aux écrans à une heure par jour et privilégiez des contenus de qualité, éducatifs et adaptés à leur âge. Encouragez-les à participer à des activités physiques, à jouer dehors et à lire des livres.
  • Les enfants de 6 ans et plus : moins de 2 heures.
    Il est recommandé de fixer des limites en fonction de leurs besoins individuels et de leurs activités. Assurez-vous qu’ils disposent de suffisamment de temps pour le sommeil, l’éducation, et l’interaction sociale en personne. Portez une attention particulière à leur utilisation des médias sociaux !

Quelles règles fixer pour limiter les écrans ?

Établir des règles pour limiter l’utilisation des écrans peut être un défi, mais c’est essentiel pour le bien-être de vos enfants. Voici quelques conseils pour vous guider dans cette démarche :

  • Fixez des horaires dédiés en tenant compte des besoins de votre enfant. Par exemple, limitez l’utilisation des écrans pendant les repas et avant le coucher.
  • Créez des espaces sans écrans. Aménagez des zones de la maison où les écrans ne sont pas autorisés, comme la salle à manger et la chambre à coucher. Cela favorise l’interaction en personne et le sommeil de qualité.
  • Montrez l’exemple en limitant votre propre utilisation des écrans. Les enfants sont plus enclins à suivre les règles lorsque leurs parents les respectent également.
  • Encouragez les activités alternatives telles que la lecture, les jeux de société, le sport, l’art, et la musique, pour occuper le temps que vos enfants passaient devant les écrans.
  • Restez informé des contenus que vos enfants consomment en ligne. Discutez avec eux des risques potentiels d’Internet, de la cyberintimidation, et de la protection de la vie privée.
  • Soyez flexible ! Il peut être nécessaire d’ajuster les règles en fonction de leurs besoins individuels.

Consultez une clinique pédiatrique

En respectant les recommandations en matière d’utilisation des écrans et en établissant des règles claires à la maison, vous contribuerez à préserver la santé et le bien-être de vos enfants. Cependant, chaque enfant est unique et certains peuvent avoir des besoins particuliers.

Si vous avez des préoccupations au sujet du développement de votre enfant ou si vous remarquez des signes de retard, il est conseillé de consulter une clinique pédiatrique. ELNA Médical propose plusieurs services pédiatriques et cliniques spécialisées en pédiatries (ELNA Pédiatrie Décarie et ELNA Pédiatrie Dollard-des-Ormeaux) dans la région du Grand Montréal. Nos professionnels de santé peuvent vous aider à évaluer le développement de votre enfant et à mettre en place un plan d’intervention adapté. N’hésitez pas à nous demander conseil !

Contacter une clinique pédiatrique

ELNA Pédiatrie

Les écrans font désormais partie intégrante de nos vies. Chez ELNA Pédiatrie, nous comprenons l’importance de la santé et du bien-être de vos enfants, et c’est pourquoi nous vous proposons des solutions et un suivi médical professionnel.

1 : Utilisation équilibrée des écrans chez les jeunes

Comment protéger vos enfants du soleil ?

Les enfants qui ont été trop exposés au soleil ou qui ont souffert de sérieux et douloureux coups de soleil (accompagnés de cloques) courent un plus grand risque d’avoir un cancer de la peau à l’âge adulte. Les experts pensent que jusqu’à 60 % de l’exposition au rayonnement ultraviolet se produit au cours de 18 premières années de vie. Cela peut être effrayant, mais tout n’est pas perdu pour autant. Si les parents aident leurs enfants à se protéger du soleil, certains des dommages causés peuvent évités ou tout au moins retardés.

Conseils pour éviter à votre enfant d’attraper un coup de soleil

  • Mettez-vous à l’ombre. N’exposez pas les bébés de moins d’un an à la lumière directe du soleil. Procurez-vous une poussette couverte ou un parasol. Gardez les tout-petits au frais et bien protégés. Dans la mesure du possible, réduisez au strict minimum l’exposition au soleil des jeunes enfants. Evitez les activités extérieures lorsque le soleil est au plus fort, c’est-à-dire entre 10 h et 16 h, même si le temps est nuageux.
  • Couvrez-les. Assurez-vous que les enfants portent une tenue appropriée, c’est-à-dire des vêtements amples (si possible, des chemises à manches longues et pantalons longs), fabriqués de tissus tissés serrés tels que les mélanges polyester-coton. N’oubliez pas les chapeaux à larges bords et les lunettes de soleil.
  • Réappliquez, réappliquez, réappliquez… Soyez vigilant : apprenez à vos enfants à renouveler l’application de leur écran solaire (FPS 30 minimum) à chaque 2 heures et directement après une baignade. Vous choisirez peut-être un écran solaire avec un FPS plus élevé, mais n’oubliez pas qu’il vous faudra tout de même répéter l’application fréquemment. Les écrans solaires sont déconseillés aux enfants de moins de 6 ans.
  • Donnez l’exemple. Parlez à vos enfants de la sécurité au soleil et donnez-leur des exemples sur la façon de protéger leur peau. Vérifiez auprès de l’école ou de la garderie s’ils ont des pratiques sécuritaires d’exposition au soleil.

Quand appeler votre pédiatre ?

En cas de coup de soleil, d’insolation ou d’apparition d’un autre symptôme survenant après une exposition au soleil (fièvre, nausée, vomissement, déshydratation, vertiges…), nous vous recommandons de contacter votre pédiatre, surtout si votre enfant a moins d’un an. Votre médecin pourra aussi répondre à toutes vos questions concernant les dangers du soleil pour votre enfant ou sur les moyens de le protéger.

Prendre un rendez-vous

Le saviez-vous ? Nous mettons à votre disposition la plus vaste gamme de soins primaires et spécialisés au pays par le biais de ELNA Pédiatrie. Situé dans le Complexe médical ELNA au Carré Décarie et à Dollard-des-Ormeaux, ELNA Pédiatrie est le plus grand centre pédiatrique ambulatoire du Canada.


Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2023. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Conjuguer-soleil-et-securite

Allergies saisonnières : comment prévenir l’asthme chez les enfants ?

Des millions de Canadiens, en particulier des enfants, souffrent d’allergies saisonnières et d’asthme. Lorsque leur système immunitaire identifie une matière normalement inoffensive comme une menace, il peut déclencher des symptômes tels que des reniflements, des éternuements, des éruptions cutanées ou des problèmes respiratoires.

En prenant les bonnes précautions, vous pouvez permettre à vos enfants de continuer à profiter du grand air et limiter le risque de crises d’asthme.

Qu’est-ce que les allergies saisonnières ?

Lorsque les arbres et les herbes commencent à pousser au printemps et au début de l’été, ils libèrent un pollen léger et poudreux qui flotte dans le vent. Si vous êtes allergique à ce pollen, cela peut se traduire par des reniflements, des éternuements, une respiration sifflante, un écoulement nasal, des démangeaisons et des larmoiements. Chez certaines personnes asthmatiques, le pollen peut également déclencher une crise d’asthme.

Comment profiter du grand air sans symptômes d’allergies ?

Voici quelques conseils pour aider vos enfants à profiter du plein air sans souffrir d’allergies :

    • Gardez les fenêtres fermées pour éviter que le pollen ne s’infiltre à l’intérieur. L’air conditionné vous permettra d’être plus à l’aise par temps chaud et humide. Mais n’oubliez pas que les climatiseurs créent également les meilleures conditions (humidité et obscurité) pour le développement des moisissures dans votre maison. Faites un nettoyage de printemps, et ce régulièrement.
    • Si possible, laissez votre enfant à l’intérieur lorsque le taux de pollen est élevé (surveillez les bulletins météorologiques) et les jours de vent où le pollen et les spores peuvent être emportés par le vent. Évitez de sortir tôt le matin (entre 5 et 10 heures), lorsque le taux de pollen est généralement le plus élevé.
    • Si votre enfant est resté dehors toute la journée, enlevez tous ses vêtements et mettez-les de côté pour les laver, puis prenez une douche en rentrant à la maison. Vous éviterez ainsi que votre enfant n’emporte tout le pollen dans son lit.
    • N’étendez pas votre linge à l’extérieur pour le faire sécher. Cela peut piéger le pollen et les moisissures et les ramener à l’intérieur. Utilisez plutôt votre sèche-linge.

Un contrôle efficace des allergies peut conduire à un meilleur contrôle de l’asthme. Malheureusement, les crises d’asthme ne peuvent pas toujours être évitées.

Comment contrôler les symptômes de l’asthme ?

Les experts savent que les allergies et l’asthme sont liés. En fait, les enfants allergiques souffrent souvent d’asthme et d’une affection cutanée connue sous le nom de dermatite atopique (eczéma).

Voir votre enfant faire une crise d’asthme peut être inquiétant et très effrayant, et peut vous faire douter de ce qu’il faut faire la prochaine fois qu’une crise se produira. Le médecin et le pharmacien de votre enfant vous recommanderont le(s) médicament(s), les doses et les dispositifs d’administration appropriés pour traiter une crise d’asthme. Ces médicaments peuvent se présenter sous la forme d’aérosols, de turbuhaler ou de diskus.

Que faire en cas de crise d’asthme due à des allergies saisonnières ?

Si votre enfant fait une crise d’asthme, voici ce qu’il faut faire :

    • Soyez calme et confiant et parlez à l’enfant de manière rassurante.
    • Donnez-lui ses médicaments antiasthmatiques dès le début de la crise, conformément aux instructions de votre médecin.
    • Essayez de déterminer ce qui a déclenché la crise, puis éloignez l’enfant de la zone.
    • Suivez le plan d’action élaboré avec votre allergologue pédiatrique. L’objectif du plan d’action est d’éviter tout symptôme d’asthme (c’est-à-dire absence de respiration sifflante, de toux ou d’essoufflement). Si votre enfant utilise un débitmètre de pointe, prenez une mesure que vous utiliserez dans le cadre du plan d’action.
    • Si la crise est maîtrisée, vous pouvez vous détendre. Si ce n’est pas le cas, suivez le plan d’action – il se peut que vous deviez appeler le médecin ou obtenir des soins médicaux immédiats.
  •  

Vous êtes l’allié le plus important de votre enfant dans le contrôle de l’asthme. Informez les enseignants, les directeurs d’école, les infirmières scolaires, les entraîneurs et les baby-sitters de l’asthme, de ce qui le déclenche et de ce qu’il faut faire en cas de crise. Lorsque les enfants grandissent, vous pouvez leur apprendre à gérer eux-mêmes leur asthme. Et si vous êtes fumeur, essayez d’arrêter, ou au moins ne fumez pas dans la maison. La fumée aggrave les symptômes de l’asthme.

Obtenez les conseils d’un allergologue pédiatrique

La meilleure solution pour gérer les allergies et les symptômes de l’asthme chez votre enfant est de consulter un allergologue pédiatrique. Il existe des gouttes pour les yeux, des sprays nasaux, des antihistaminiques et des médicaments antiallergiques oraux, des rinçages de sinus et même des injections antiallergiques qui peuvent être utiles pour traiter des allergies spécifiques. De nombreux traitements sont disponibles sans ordonnance, mais d’autres nécessitent une prescription de votre médecin. Il vous apprendra également à administrer correctement les médicaments et à concevoir un « plan d’action » en cas de crise d’asthme.

Vous avez des questions sur les allergies saisonnières et l’asthme de votre enfant ? Prenez rendez-vous avec nos allergologues pédiatriques à Montréal.

Prendre un rendez-vous

Le groupe ELNA Médical offre une large gamme de services médicaux spécialisés, y compris des consultations sur les allergies pédiatriques. Nos cliniques proposent des tests cutanés afin de déterminer à quoi vos enfants sont allergiques et quelle est la gravité de l’allergie. En fonction des résultats, nous recommandons un plan de traitement des qui peut inclure des médicaments, une désensibilisation au moyen de sérums antiallergiques ou une immunothérapie. Demandez dès aujourd’hui à votre médecin de famille de vous orienter vers une consultation avec l’un de nos allergologues et immunologistes.

Tous les documents sont protégés par le droit d’auteur de MediResource Inc. 1996 – 2023. Conditions d’utilisation. Le contenu de ce site est uniquement destiné à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié pour toute question relative à un problème médical. Source : https://www.medbroadcast.com/healthfeature/gethealthfeature/allergy-and-asthma